Fausse septique

23 juillet 2007

Y a une andouille remplit d'un microbe Cureuil croquant une patate a cheveux...

Les mots se mélangent et donnent rien, je pourrais écrire mais mon clavier béguait...

Je mettrais juste ce que murmure a haute voix mon coeur, sans cesse, sans travers... carburant au propriété dépendante... je décroche pas, ne raccroche pas... Reste moi surtout garde moi!

                                                                           

Je cris, je l'écris...

                                                             JE TE DETESTE







mr_jack

Posté par dechet_dOeuvre à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 juillet 2007

petite prétresse, petite princesse... Ma plus belle histoire de fesses

469982304


Et moi je suis quoi pour toi?...
/ Il y a un temps décompté, dégouté priant Axel Aire de déclanché ses réactions/
 
Y a eu des non dits, des faits logique (a proprement parlé ce qui me parait norme mal...) qui aurait dut être rêves? et laid.../ Il y a les des trucs [teurs] de bonheur, quand ce derniers pointes sont nez et vous avoue après avoir été tant vomitivement dégueulasse avec vous , vous offre une récompense ( la carte de fidèlité a la suicido-vie-quotidienne existe aussi mais sans produits allégés)/et fait secondaire le bonheur est une scie soit elle vous découpe soit vous vivez aux afflues et montagne russe de ses dents/
Pourtant je perce et vert je crèverais heureuse et amoureuse/A quel prix? Les soldes ne t'oblige a mettre aucuns pourcentages a ce que tu veux bien me donner/ Dans un geste de générosité et surtout de besoins je te donne tout/ Face a toi je me met a nu... Tu en feras quoi?

/ 5h après je plane encore... Apprend moi encore a voler... sans aucuns impacts quelques metre plus bas/

Posté par dechet_dOeuvre à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2007

Il faut vivre avec la sécheresse intime...

Image_180Image_184Image_185


La non-existence est dépassé... Ne me demande plus jamais toi/ L'abandon est un dont de soit... je t'en rend un peu je suis pleine à bas-bord ça dégouline de toute par/ Hamstramgram pique pique[attrofie/ boussille/ ligature]et colle et gram/ a par me bourré de gnon, pense tu as autre chose qu'à me bourrer l'oignon?/Le bonheur, c'est de continuer à désirer ce que l'on possède... Je remarque ma peau cède... mes veines autour de mon coeur craquent elles...


/tu fais pleurer les filles et tu t'en fou/tu pleurs comme une fille et tu me la fou/
Image_201Image_196Image_200

Posté par dechet_dOeuvre à 22:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2007

Hey Lola tu t'es fais la brésilienne? Ca te rajeunit!

DSCN3622new_coupes006
DSCN3619new_coupes004


J'ai envie de faire l'amour a mon reflet/ Je suis fashion égocentrique narcissique nombriliste mais je ne m'aime pas?!/ l'émiettation d'une emotion fait que le monde ne tourne plus rond/il n'y a plus de mode il n'y a que des vêtements/ Je suis une pute qui à du goût quand on la paie/ Il y a ceux que l'on aime, mais l'amour sans folie ne vaut pas une sardine/ Il y a toi qui me fait souroie de jouir en une mimique/ Il y a "Allo Lola" qui est meilleure que le chocolat, je ne le croque plus je le suce/ tes lèvres son douce je suce mon pouce/ le make up roulant maquillé comme une voiture volé/ j'te ferais bien monter...

Posté par dechet_dOeuvre à 23:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 juin 2007

la méchanceté a ses propriétés de plaisirs... tu prends ton pieds, je prend ta main...

Y a tes mots qui effleurent, y a des mots qui projette mon coeur/ ma tête a mal, mon cerveau cicatrise en miettes tu le chamboule tout et il aime ça/
Le bonheur en overdose/ Ta syntaxe qui me vexe/ ton minoie qui me sexe/ ton futur amour en latex/

J'aime ta gueule de môme mal famé/ j'aime rêver de ton corps sur le mien/ la taquinerie anime une oppressante rage qui me fait rire sans état de conscience digne de se nom/ se surprendre à aimer/ entretenir le parfait amour par tentative de scène de ménage halertant l'inlertable/

Discourir sur l'inataquable est en soit une perte de temps/ des personnes peu appréciable vanteront tes défauts inexistants histoire de mieux me rappeler que l'imperfection m'est adorable/

Je me vangerais au mieux de tes attaques répéter sur ma masse corporelleDSCN3600

Posté par dechet_dOeuvre à 21:51 - Commentaires [3] - Permalien [#]


On a jamais ce qu'on veut... On choisit ce qu'on a... De caprices en caprices je serais presque satisfaite.

                                                        °O [ Il y a dans ma tête laisse poire....... Un fruit confit/La douceur du glucose... La gourmandise dont mon coeur s'emplit et mes hanches se plaignent.../ Il y a comme une vieille rengaine qui me chuchotte à l'oreille de valser sur du harcore/ Elle est pas belle la vie!De part ma fenêtre les cheveux dans le vent, mon make up coulant... je vois des idéogrammes se dessiner le long des murs, des silhouettes s'effacer sur les toits qui se rejoignent 30 mètres plus bas/ Si il y avait pas toi j'escaladerait ces funèbres et squeletiques arbres longeant mon amant aussi poignant et acéré que du metal nu sur ma peau]O°

DSCN3569
Elle est pas belle la vie?... Comme une fille électrique, électrochimique, de l'électro me choque la carcasse/ Voir la vie défiler au téléphone. Envahir la maison de des si belles. S'allonger sur des dalles nez a nez avec gogo sous la pluie. Sentir son coeur vivre qui se fait la malle et toi qui veux se faire la belle. L'atmosphère brumer de menaces que je met par ou tu passeras plus. Un intense moment ou il n'y a pas de mal a se faire du bien. Une heure d'égocentrisme, un ravalement de façade, tapisser,  modeler la matière dégueulasse. Quand Barbie se fait du bien, son Jules de Ken se tape Brian. Une voix d'homme associer a une gueule de môme la puberté attardé, la pilosité trop prononcer... non tu ne me fais pas jouïr. être gagnée par l'auto-hilarité face a mon sourire de nunuche... observer mon état de libertine par procuration. Anticiper en noir. Relativiser par inadvertence. Phylosopher par fleimardise. Me faire vomir en pensant a toi. Déglutir sur ta personne. Te voir orgasmer en pensant me faire culpabiliser. Tu me feras mourir heureuse et amoureuse.

Tout les soirs ou tu déshabilleras, elles sont pas belles les filles? Tu retrouveras leurs goût seul dans ton lit....

je m'humidifie en pensant a toi...

Posté par dechet_dOeuvre à 21:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 juin 2007

Bad trip........ Bad streap....

 

oO° Si tu n'assumes pas tes actes... si tu n'assumes pas tes ébats... retrouves moi en bas... ma chute est longue et
                                             514928339                                         douloureuse... °Oo

#au controle technique on trouvera peut être... je vais bien mais je me soigne#                           " # la tête dans les étoiles a six pieds sous terre#"[Herisson]

                                                                     

518306054
/tu auras beau me piétiner tes souliers aussi souillé que mon corps et mon esprit/ la crasse partira mon mépris restera/

        /ton allure particulièrement baisable aidera juste a la compréhension de l'appel de ma culotte/

une emotion suicidaire/ je suis pas pouX te nique le satellite même si je te tourne autour ce n'est pas seulement pour t'analyser/ On a rien d'anormal/ si tu ne reviens injure le moi tu me tueras/ " Comme des étoiles qui se rejoignent on se tuera..."/ Triste et sale j'ai coché dans un bouquin de lolita ecervellées le string accroché au soutif tel un boudin avarié "amoureuse et fidèle"... J'assume ce coup de crayon j'ai beau m'effondrer je crève heureuse et amoureuse/ il y a tout ces autres qui ont une vie sociale si peut développé qui s'intègre pudiquement même ouvertement a celles de ceux qu'ils jugent attractif...J'ai pas besoin d'une camèra au fin fond de mes toilettes/ Je suis pas un mythe même si des yeux alléchés analysant foudrayant vulguairement me déshabillant.../ j'ai pas besoin de vous pour animé ma vie/ a trop me tripoter a trop jouer avec moi on finit par me casser/ l'immaturité puéril de nana rebelles m'amusent plus que m'intéresse/ vos quelconques crises me passe plus au dessous qu'au dessus/ je ne suis pas psycologue de métier demande au psychopate d'à côté/ ma génitrice me fait par que les mini jupes c'est vulgaire et qu'on me regarde de travers... devrais je juger ça d'embêtant?/

[ si je me déclare hey perdu[ment] amoureuse j'aurais encore le droit à un affut de commentaires de demoiselles en détresses?... Si l'homme unique afollent les hormones de chiennes au fondement en feu est le mien saché qu'il a déjà les mains occupées...]

tu m'embra[i]ses beauté bancale...



Posté par dechet_dOeuvre à 14:43 - Commentaires [10] - Permalien [#]

15 juin 2007

hey bitch... fuck me I'm disgusting person

Faites l'amour en lat'sex...Image_58






                                                                   /la vie sexuelle d'une mouche est humidement attractive en soit.../

/sanctuaire impénetrable/mais avec un peu de doigté/








                         *Kiss me I'm contagious*

Posté par dechet_dOeuvre à 11:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

envie de m'envoler avec mon cerveau lent... a deux c'est mieu on peut y installer un moteur

plastic_body      

* plastic body

/Mange moi!... mange moi... bon je te laisse le choix tu peux                                          juste me sucer/

Serais je dans le tripe "I lO<3 emOsexual" / mon genre de mec... les filles et  les gay/une pétasse d'emo ou la pétasse d'un homo emo?/


je me permet de rêver frétiller dans de la femme a barbe a papa/ la technologie à permis l'invention d'industries frabricant des nuages / mon coeur bas la démesure, chamaille, s'entremêle, une musique en contre rythme, joie , jouissif il apprend a vivre ailleurs que dans mon squeletique torax/ suicide attractif  je t'aime melancolie/ tu es l'elixire de mes délire, mon bonheur et de mon âme [our]/ fille de l'A16 invitation grace a mes bas, résille, et micro jupe/ rien n'est amour quand c'est politisexement correct/ un avenir en famille un éfélant bleu un androgyne et une fille a la déguaine d'outre tombe/ perspective jouissante/ qui me méprise me suive.../ take me break me/ étrange idée d'une trousse de make up plus vide que celle de ton sex toy/ c'est toi... t'assume je suis une chieuse perpetuelle, une fidèle salope/ une lolita au créneau de femme fatale limitée mais juste histoire de.../ je t'ai enfermé dans ma vie... en souplesse et doigté/






        °o amoureuse d'absolu, amoureuse éperdue, mais tu m'as retrouvé, toi émoi ...
           mal a dit sans antidote o°

Posté par dechet_dOeuvre à 11:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juin 2007

ON écris une histoire, un pseudonyme tel celui d'un dessin d'enfant...

°O... Mr. Jack mon amant, les os qui craquent,
la machoir déboitée,les regards qui fusent...
une étreinte a faire sortir les morts de leurs tombes...°O

/ Il est plus sage d'être conne et naïve ou cinéastement psychopate et méfiante?/

J'ai envie de t'ouvrir une porte sur mon jardin secret, comme dirais la nunuche aux faux airs de sainte ni touche, qui a pourtant dévoilé la pelouse de son jardin à la moitié du paté de maison (champignons recette campagnarde)/
... effleure, embroche... mon coeur... une loque.../ avec du fil et des aiguilles on peut tout racommoder [couturier?]
/ si je te l'offre tu en fais quoi, de la peine [je te tuerais sans gène]/
il y a du chocolat que redessine les contours de mon corps et mon jean s'alarme en voyant mon popotin voluptueux l'agressant pour le pénétrer/
il y a toute ses filles autour de moi [toi] bien plus belle que moi qui me font penser a des porn' star et jalouser... /
il y a de l'air dans mes cheveux, moi au milieu de la verdure la chaleur étouffante et mes sentiments m'engouffrant/
il y a les regards a mon passages tonitruant ou agréable, flatteur ou dégradable... une allure désapréciable qui je vous en conjure vous emmerde/
il y a des preuves d'affection, intéret et détestablement violonnique.... qui met en émois toute ma petite personne et pourtant a l'affut mes peurs.../ il y a toute ses pitoyables gerberies qui me font fixer mes résilles et relire les taggages de mes convers'/ il y a des choses trop parfaites pour vous y accomoder, il y a un arème que vous avez tout intéret de stopper il y a celui que vous aimer détester... il y a l'interrogation de la réciprocitée.../

[il y a mon cerveau écervellé qui me demande l'indulgence de s'exploser/
Je pourrais m'ouvrir les veines mais en fait je vais plutôt m'ouvrir un sachet de verveine.]


Image_114

Posté par dechet_dOeuvre à 18:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]